Crimes de guerre nazis en Agenais. Seconde guerre mondiale en Lot & Garonne

Mme ELLERO Dorino ex Mlle SERCAN Josette

vendredi 7 mars 2008 par Michel Sercan

 Puis, je ne sais plus, un trou…

Puis, d’où je me trouve, je revois Yvette MAINGUET assez loin encore devant la maison ( où loge le boulanger aujourd’hui). Je la revois parfaitement, elle est là, cette Yvette, à genou sur un matelas, dehors sur le trottoir, elle pleure et hurle : « je me vengerais, je me vengerais… ». Irma ROUTABOUL est arrivée (elle s’était cachée dans un champ de blé). Puis d’autres adultes se regroupent devant chez Yvette. Marie ( GAENTZLER ), qui habitait aussi là, est partie à vélo imaginant retrouver Maurice MAINGUET mort par-là…

A un moment, j’ai souvenir certain d’être aux côtés d’ Yvette avec un petit groupe, arrive un homme en civil à pied, d’où sort-il ?… Je l’avais déjà vu venir bien d’autres fois chez MAINGUET et poser son vélo contre le mur. Il s’adresse à Yvette :

  • Pourquoi tous ces morts ? …
  • Mon mari était entrain de faire une LISTE !… ( à nouveau cette LISTE, et pour la deuxième fois) Indigné il s’emporte :
  • Une liste avec les vrais noms ça ne se fait pas, jamais de vrais noms, ni armes !…

Il est reparti. J’ai toujours gardé la certitude de le reconnaître si je le revoyais un jour. Hélas… Yvette a, je suppose, alors réalisé la gravité de la chose et de son propos. Dès lors elle niera l’existence d’une liste locale.

Maman nous fera souper, elle a coupé du jambon…


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 160170

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos sources  Suivre la vie du site Autres témoignages  Suivre la vie du site Les témoignages actuels   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.23 + AHUNTSIC

Creative Commons License