Crimes de guerre nazis en Agenais. Seconde guerre mondiale en Lot & Garonne
Accueil du site > 30. Reconstitution de la tragédie > 1. Le monument > Le monument des fusillés du 7 juin 1944

Le monument des fusillés du 7 juin 1944

dimanche 16 mars 2008, par Michel Sercan

Extrait du journal ’LE PATRIOTE’ du 20 octobre 1944

Ce que nous voulons faire

Eh bien, non. Nous ne laisserons pas ainsi. Ils ont mérité la gloire, ils auront une revanche. Nous voulons que leur souvenir soit gravé à jamais dans l’histoire de notre petit village et de la région entière. Nous voulons à l’endroit même où ils sont tombés, élever un monument simple, mais rappeler leur sacrifice aux générations présentes et futures.

Le Comité de Libération, le Conseil Municipal de Saint Pierre, les camarades de la Résistance des environs ont pris l’initiative d’une souscription locale qui permettra de ne pas laisser plus longtemps nos héros dans l’oubli.

Et quand, tous unis nous aurons ensemble dans une pieuse ferveur patriotique, élevé ce monument qu’ils ont bien mérité, dans une cérémonie touchante et imposante nous leur apporterons notre hommage profond.

Oui, nos pauvres morts de Saint Pierre, auront leur revanche, ainsi que leurs familles éplorées. Grâce à l’union de tous les français scellée dans leur sang, nous travaillerons ensemble à réaliser le rêve pour lequel ils se sont sacrifiés.

Nous leur devons de faire ensemble par notre union la grandeur de notre France.

A.ADER Instituteur secrétaire du Comité Local du Front National

JPEG - 1 Mo
Le monument des fusillés

Extrait du livre "SOUS LA BOTTE" de Jean CASTÉRAS

Page 98

Le lendemain matin, jeudi, des volontaires creusèrent leurs fosses et le vendredi à neuf heures eurent lieu les sépultures.

M. le Curé et M. Moynié seuls avec quelques membres des familles des " grands morts " assistèrent à l’enterrement, car, on redoutait le pire !

Là encore, Feugarolles était trop présent à l’esprit !

Balzan (Eugène), Juteau (M arcel), Castex (Marcel), Sercan (Jean), Gaentzler (Georges), Dostes (Gabriel), Doumic (Pierre), Fontaine (Jean), Bazile (Marius), Routaboul (Emile) et Frossard (Raymond) ; en tout, onze Français, payèrent de leur vie la résurrection nationale.

J’emprunterai la conclusion à M. Moynié ; maire actuel et Conseiller général de Puymirol et dont je tiens le récit.

« Je ne puis que rendre un hommage éclatant à cette population de Saint-Pierre-de-Clairac que j’ai l’honneur de représenter depuis vingt-cinq ans. Tous, hommes et femmes firent magnifiquement leur devoir. Nous avons élevé un monument à l’endroit même où ils furent assassinés, voulant ainsi pour des générations futures, perpétrer le souvenir des onze patriotes qui ont donné leur vie pour que la France vive. »

Inauguration 17 juin 1945

Au premier plan les deux veuves Marie GAENTZLER et Ida SERCAN

JPEG - 1.1 Mo
La plaque du monument

Une fiche d’information avec photo pour chaque victime

Retrouver cette fiche avec photo pour chaque victime de St Pierre sur le site dédié aux "Morts pour la France" en cliquant ci-après, puis après connexion, sur son nom.

Consulter les morts de St Pierre de Clairac

Consulter ceux de Castelculier

Portfolio

LE QUARANTE QUATRE 1 LE QUARANTE QUATRE 2 LE QUARANTE QUATRE 3 Couverture SOUS LA BOTTE Journal LE PATRIOTE 19 juin 1945 Article commémoration Laclotte page1 Article commémoration Laclotte page 2
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0