Crimes de guerre nazis en Agenais. Seconde guerre mondiale en Lot & Garonne

Paul BLASY

jeudi 17 janvier 2013 par Michel Sercan

Je tiens à exprimer ma reconnaissance à Monsieur Alain BLASY fils de Paul. Pour l’esemble des documents fournis et son accord de les publier sur le site

 Témoignage de Paul BLASY

Instituteur, demeurant à COLMAR, je me suis évadé d’Alsace le 6 juin 1942, avec ma femme, pour me rendre directement à AGEN. J’y ai été détaché de l’enseignement, à la Préfecture du Lot-et-Garonne, service des Réfugiés. A cette préfecture, j’ai rencontré Mr JACOB , Chef de Division, que je connaissais de COLMAR. Sous couvert du Service des Réfugiés et sous prétexte de loger des enfants, nous avions réquisitionné le château de LA CLOTTE. En réalité, ce château nous permettait de camoufler du matériel destiné à la résistance. En effet, avec Mr JACOB, nous faisions partie des réseaux BUCKMASTER dirigé par le colonel anglais HILAIRE.

Le 18 et 19 Août 1943, l’adjudant « GAUCHER », l’un de nos agents, avait été arrêté à LA REOLE par la Gestapo. Menacé d’être fusillé, il avait dénoncé l’existence d’un important dépôt d’armes, dont il avait fait l’inventaire au château de LA CLOTTE. Ceci d’après ce que j’ai appris par la suite. Le 21 Août 1943, un samedi, vers 18h, je revenais d’une ferme voisine du château, en compagnie de Mr JACOB, lorsque nous avons constaté que ce dernier était cerné par des militaires allemands. Nous avons été aussitôt aperçus par une patrouille allemande et arrêtés sur le champ. Les Allemands, à ce moment-là, avaient déjà appréhendé Mme JACOB, son fils Roger, ma femme, et un nommé Elie MOULIA, garçon de bureau à la Préfecture, dont je n’ai plus eu de trace par la suite. Les Allemands étaient commandés non pas par ZORN mais par le prédécesseur de celui-ci un badois de grande taille (Félix STOTZ), dont j’ignore le nom mais qui doit être connu de ZORN, ce dernier était cependant présent.

Les Allemands connaissaient approximativement l’endroit où était enterré le dépôt d’armes, c’est-à-dire près d’un palmier. Et après des sondages faits à l’aide de barre de mine, ils l’ont découvert. Ils ont ensuite obligé JACOB, son fils, MOULIA et moi-même à le déterrer. A la suite de cette découverte, nous avons tous été emmenés dans une caserne à AGEN. Nous avons été séparés de nos femmes et interrogés par ZORN. Après de longues dénégations et sous menace de représailles, JACOB a finalement avoué que seuls les hommes étaient responsables du dépôt. Mme JACOB, son fils et ma propre femme ont alors été relâchés par ZORN. Pendant nos interrogatoires menés par ZORN, je n’ai pas subi de sévices graves de sa part, ni de la part des membres de son service, pas plus que Mr JACOB d’ailleurs. Je dois préciser, qu’à AGEN, j’étais séparé de ce dernier, mais sa cellule était voisine de la mienne, et nous avions la possibilité de correspondre durant la nuit où la garde était relâchée.

Transférés à TOULOUSE huit jours plus tard, J’ai partagé sa cellule pendant quatre mois et demi. Pendant ce temps, JACOB ne m’a jamais dit qu’il avait été maltraité par ZORN ou par un autre. Par la suite, nous avons été transférés à COMPIEGNE où nous sommes restés du 26 Décembre 1943 au 17 Janvier 1944. Puis déportés à DORA et de là à BUCHENWALD. Je rectifie, nous avons d’abord été à BUCHENWALD et ensuite, seulement, à DORA.

JACOB malade, m’a quitté à DORA le 26 mars 1944 pour être dirigé sur BERGEN-BELSEN avec un convoi d’invalides. Il y est mort.

 La déportation

C’est par le convoi (I. 171) parti de Compiègne le 17 janvier 1944 que l’on retrouve plusieurs membres du réseau victimes de cette affaire :

  • Maurice JACOB
  • Paul BLASY
  • Elie MOULIA
  • Jean CAZENEUVE de Passage d’Agen
  • Jacques TERRIBLE de La Réole chef du bataillon Réolais

C’est par le convoi (I. 173) parti de Compiègne le 27 janvier 1944 que l’on retrouve d’autres victimes de cette même affaire :

  • Fernand GAUCHER alias « Gérard »
  • Pierre BOUYSSOU de Marmande
  • Pierre BARBE de Monségur
  • André LAGARDERE de Grignols, revenu de déportation
  • Pierre DELHOMME de Bordeaux

 Le document source


Portfolio

Attestation de résistant
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 141433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réseau Victoire   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.23 + AHUNTSIC

Creative Commons License